Bruit

Le bruit est un ensemble de sons que l'on considère comme désagréables.
Il se définit par son intensité qui se mesure en décibels (dB) et sa fréquence qui se mesure en Hertz (Hz). Plus la fréquence est basse plus le son est grave, à l'inverse plus elle est haute, plus le son est aiguë.
Il est une nuisance qui peut représenter un risque majeur dans le monde du travail. Il peut être source d'altération de l'audition, de fatigue, de stress, favoriser le risque d'accident, altérer l'humeur, les systèmes nerveux, digestif et cardiovasculaire. "Pour une journée de travail de 8h votre audition est en danger à partir de 80 dB(A). Au-delà de 120 dB(A), toute exposition, même de quelques secondes, est dangereuse. Plus le niveau sonore est élevé et plus la durée d'exposition doit être courte." - INRS-Moins fort le bruit

Effets sur la santé

Les effets auditifs :
  • La fatigue auditive : lorsque l'oreille a été sollicitée (par exemple en fin de journée ou en fin de semaine) on peut observer une légère baisse de l'audition qui se rétablie après une période de calme (week-ends, vacances)
  • Les acouphènes : ce sont des bourdonnements ou des sifflements entendus dans une ou deux oreilles ou bien dans la tête, même en l'absence de toute source sonore
  • La surdité : elle comprend plusieurs stades : surdité légère, moyenne et définitive. Elle est irréparable à ce jour. 

Les effets extra-auditifs :

  • stress
  • hypertension
  • troubles digestifs
  • anxiété
  • nervosité, irritation
  • vertiges
  • difficulté de concentration
  • difficulté d'endormissement, fatigue

Les stades de la surdité

a

Stade 1

Surdité légère 

Le sujet ne se rend pas compte de sa perte auditive (les fréquences de la parole sont peu touchées) 

Stade 2

Surdité moyenne 

Les fréquences aiguës de la conversation sont touchées, le sujet devient « dur d'oreille» et ne comprend plus distinctement ce qui se dit 

Stade 3

Surdité profonde et irréversible 

Le sujet n'entend plus ou très peu


Prévention

Agir en amont ou sur la source :

  • Informer et sensibiliser les salariés
  • Identifier les équipements bruyants
  • Réparer ou remplacer la source du bruit
  • Modifier le procédé  
  • Aménager les locaux et l'organisation du travail : baliser et signaler les zones à risque

Agir sur la propagation du bruit :

  • Au sol (solidienne) : mettre en place une bonne isolation vibratoire
  • Dans l'air (aérienne) : mettre en place différents systèmes comme le cloisonnement, l'encoffrement et la mise en place d'écrans afin d'absorber le bruit.

Agir sur la réception :

  • Mettre à disposition des équipements de protections individuelles : si tous les moyens de protections collectives ne sont pas suffisants, il est possible d’utiliser différents EPI. Leur choix dépendra de la situation. Pour plus d'informations sur les EPI, vous pouvez consulter notre page dédiée
  • Former les collaborateurs sur les risques liés au bruit et à la bonne utilisation des EPI
  • Assurer le suivi médical des salariés : le SMIA peut vous accompagner

Autres actions possibles en fonction du niveau de bruit :

Niveaux Réglementaires
Actions requises selon les niveaux sonores< 80 dB(A)80 à 85 dB(A) ou Pcrête > 135 dB(C)> 85 dB(A) ou Pcrête > 137 dBC> 87 dB(A) ou Pcrête > 140 dBC(avec prise en compte atténuation PICB)
Evaluation du risqueXXXX
Suppression ou réduction du bruit au plus bas niveau possible, en particulier à la sourceXXXX
Consultation et participation des travailleurs pour l’évaluation des risques et les mesures de prévention/protectionXXXX
Bruit dans les locaux de repos à un niveau compatible avec leur destinationXXXX
Mesurage de l’exposition XXX
Information et Formation des salariés XXX
Surveillance médicale particulière AudiométrieAudiométrieX
Protection individuelle A dispositionObligatoireX
Obligation de porter les EPI  XX
Mise en œuvre d’un programme de mesures de réduction de l’exposition sonore  XX
Contrôle de l’utilisation effective des PICB  XX
Signalisation des zones bruyantes  XX
Adoption immédiate de mesures de réduction du bruit   X
Identification des causes de l’exposition excessive et adaptation des mesures de protection


Accompagnement du SMIA

Le SMIA et ses équipes peuvent répondre à vos questions et vous accompagner dans vos démarches (aide à l’évaluation du risque…). Pour toute demande, vous pouvez contacter :


Suivi médical

Les articles R.4435-2 à R.4435-4 encadrent le suivi nécessaire des salariés exposés.
Pour plus d'informations sur les différents suivis, vous pouvez consulter notre page dédiée en cliquant ici.

Réglementation

La réglementation demande à ce que les niveaux de bruit soient les plus bas possible. Les articles R4431-1 à 4431-4 fixent les valeurs limites d'exposition.

Suivi médical :
Les articles R.4435-2 à R.4435-4 encadrent le suivi nécessaire des salariés exposés.

Pour plus d'informations sur les différents suivis, vous pouvez consulter notre page dédiée : Comprendre votre suivi.

Critères de pénibilité :

Depuis le 1er juillet 2016, les entreprises doivent déclarer ceux de leurs salariés qui sont exposés (art. D. 4161-2 du code du travail) :

600 heures par an

Niveau d’exposition au bruit rapporté à une période de référence de huit heures d’au moins 81 décibels (A) 

120 fois par an

Exposition à un niveau de pression acoustique de crête au moins égal à 135 décibels (C)


Aller plus loin



25 rue Carl Linné - BP 90905
49009 ANGERS CEDEX 01
Tél. : 02.41.47.92.92